28 févr. 2010

J'ai testé... Rude-boy, un sex-toy stimulant

Lancez la musique avant de vous lancer dans l'article.

Je suis sûr, bande de petits vicelards, que vous vous dites que peut-être, ce dimanche, comme les deux derniers, je vais parler d'un truc cochon... Et vous avez raison. Je me suis donné énormément de mal ce week-end, pour vous présenter un sex toy original, et juste pour homme : le rude boy.

Le rude boy, c'est le Vuitton du sex-toy. Pourquoi? Parce que le concept, très orienté gay, qui est de stimuler en même temps la prostate (à l'intérieur) et le périnée, à l'extérieur, est tellement cool que, de source sûre, c'est un gode copié partout dans le monde et notamment en France. Un conseil donc : faites donc attention si vous en achetez un de bien vérifier le nom du fabricant, rocks off.


Pour ce qui est de la sensation, elle est agréable. Le silicone est suffisamment doux, l'objet pas trop gros, ni trop fin. On sent bien que le design de l'objet est profilé pour aller là où vous pensez, et pas ailleurs.

Alors que je jouais avec ce nouveau joujou, tout en faisant des choses à mon homme, il me fit la réflexion que muni d'un tel objet, j'en devenais moi-même vibrant, tel un jouet grandeur nature. Trop fort !!

Pour ce qui est des couleurs, il existe en rouge, en noir et en bleu. J'ai joué la sobriété et opté pour le noir, ça va avec tout.

Si vous aimez le principe, dans la même gamme il existe Naughty boy, pour les débutants, et Bad Boy, pour les plus...expérimentés

Je ne suis pas spécialement fans de ce genre d'objets, mais j'avoue que celui-ci est vraiment sympathique, tout autant au niveau de la stimulation que du design. 

27 févr. 2010

J'ai testé... Ma brute sur Iphone



Il y a quelques années, le site labrute était super à la mode. Le but était simple : se créer une brute, et la faire évoluer. Chaque jour, on a le droit à six combats avec d'autres brutes du monde entier. Chaque match gagné fait progresser le niveau de sa brute, et à chaque niveau passé, de nouvelles performances, armes, ou animaux qui vous aident à massacrer l'adversaire. Je suis sûr que vous avez déjà joué à ce jeu !

Et bien, mesdames messieurs, heureux propriétaires d'un Iphone, soyez ravis, car la voici, la voilà, l'application dédiée. Le principe est le même, créer sa brute et la faire combattre (cette fois, vous avez même le droit d'en avoir 3).

Les animations sont les mêmes, simples, mais efficaces, et le jeu reste, tout comme sa version web très addictif, et au design super sympa. Une fois finis les combats du jour, on n'a qu'une hâte, recommencer le lendemain. 

Si vous chargez cette application, lorsqu'on vous demande si vous avez un maître, notez ce code : IIEJDJFE, vous viendrez dans mon Dojo, et serez mon élève. 

26 févr. 2010

J'ai testé... Les abdos avec Wii Fit



Opération supers abdos semaine 3

Après SportElec il y a deux semaines, après le balancier abdominal vendredi dernier, j'ai testé cette semaine le programme d'abdos sur la Wii avec le jeu Wii fit et la Wii balance board. Deux précisions : bien entendu cette technique ne marche qu'avec la Wii et la balance board (avoir une balance seule ne sert strictement à rien), et d'autre part, je dois vous avouer que je n'ai pas été très très assidu cette semaine. En tous cas, je l'ai été suffisamment pour vous donner mes impressions, que voici, que voilà :

De toutes les techniques que j'ai essayées, c'est de loin la plus dure, car certainement la plus naturelle. Du moins, c'est la technique qui se rapproche le plus de ce qu'on appelle communément le sport.

Parmi les exercices de gym proposés, trois concernent les plaquettes de chocolat :

• Le premier se nomme adbominaux. Le mouvement est très simple : il faut poser les pieds sur la Wii Balance Board, et soulever les jambes et les bras, de façon à former un V, puis revenir dans sa position initiale, entre 10 et 20 fois de suite (comme sur la photo). Je n'ai pas été plus loin.

• Le second se nomme gainage. Il s'agit cette fois de mettre les avants bras sur la balance, de tendre les jambes, et de rester en position 20, 30 ou 60 secondes consécutives, en bougeant le moins possible.

• Le troisième est un défi abdominaux. Le principe est de reprendre le mouvement du premier exercice, en défiant le coach virtuel, sur 10, 20 ou 30 abdominaux de suite.

En parlant du coach, c'est un des points forts de ce programme de sport sur console : un coach virtuel vous guide tout au long des exercices, vous corrige si vous le faites mal, vous donne le nombre de mouvements restants, etc. C'est parfois énervant - tout autant que pourrait l'être un vrai coach : "il vous en reste 50" "rgaaahhhha" - et souvent appréciable, car on fait des mouvements corrects et à un rythme convenable (souvent, seul on a tendance à aller bien trop vite).

Une chose est sûre, avec cette technique, on sent les muscles travailler, et pas qu'un peu. Les exercices ne sont pas trop durs, et progressifs : plus on fait un exercice, plus on a la possibilité d'en débloquer des versions plus longues.

De toutes les versions, c'est donc celle que je recommande, comme étant sans nul doute la plus efficace. Maintenant, je peux me remettre aux bonbons.

25 févr. 2010

J'ai testé... Vampire Weekend


J'ai découvert il y a quelques jours un groupe que je trouve absolument génial. Il s'agit de Vampire Weekend, et de leur deuxième album, Contra.

A la base, les quatre membres du groupe se sont rencontrés dans leurs études de musicologie, à New York. Ils revendiquent une influence de la musique populaire africaine, et de la musique classique occidentale, donnant ainsi à leur musique quelque chose d'unique et d'original.

Qualifié tantôt de "complètement à part", tantôt d'"aventureux et gonflé", mêlant "comme personne l'affreusement kitsch et le génial sans qu'on y prenne gare" le groupe venu d'Outre Atlantique étonne nos oreilles. Tout comme l'album de Muse (bien que ça n'aie rien à voir niveau musique), on est un peu perdus à la première écoute. Mais rapidement, l'oreille se fait et on devient accro.


Un album qui fait couler de l'encre, ou taper des mots, qui plaît à fond les ballons, ou qu'on déteste, surtout chez les spécialistes rock. Ce qui est sûr c'est qu'on ne peut pas rester indifférent à ces rythmes endiablés et optimistes. Ils ont osé, ils ont pris des risques, et ça passe ou ça casse.

Pour ce qui est de les mettre dans une case, ça devient chose très difficile, et on trouve des infos diverses sur différents sites : parfois classé slow dance, rock, pop folk, rock indé, reggae, hot chip, c'est bien ce que je me disais, c'est une musique d'extra-terrestre.

Quelque chose qui ne ressemble à rien de déjà entendu, du moins par mes oreilles. Et elles apprécient.

Vampire Weekend, ce soir à l'Olympia, sold out partout ailleurs dans le monde.



Sources : wikipedia, site officiel , interview sur lords of rock.
Ecouter Vampire Weekend sur Myspace 

24 févr. 2010

J'ai testé... La parenthèse au théâtre Daunou

Grâce à un concours que j'ai gagné sur le site yagg, j'ai pu aller voir La Parenthèse au théâtre Daunou. C'était pour moi la première fois que je voyais une pièce de boulevard.


Synopsis : Julien, jeune journaliste de 30 ans, a rencontré Eléonore, 22 ans, étudiante, aristocrate des beaux quartiers. Tous deux ont décidé de se marier et d'avoir des enfants. Julien a simplement oublié d'évoquer l'existence de Pablo Luna, célèbre compositeur de musique, 45 ans, avec qui il a vécu une importante liaison. Pour Pablo, le grand amour, peut-être le dernier. Pour Julien, une simple parenthèse... Sur un ton où l'humour côtoie souvent la scène de ménage, Julien va tenter d'expliquer à Pablo son désir de mariage et de paternité. Pablo feint d'accepter la situation, à condition de rester présent dans la vie de Julie... Dora, personnage truculent et drôle, meilleure et seule amie de Pablo, va tenter de démêler les fils de l'imbroglio... Julien réussira-t-il à épouser Eléonore malgré les ruses de Pablo pour garder son amant? La fameuse parenthèse se refermera t-elle?

Vite, nous sommes presque en retard. Arrivés devant le théâtre, nous entendons la sonnerie qui annonce le début imminent de la pièce. Nous nous pressons, mais la salle est presque vide. Les 4 premiers rangs sont remplis, nous devons être une trentaine. 

Un coup de casque dans la fille devant, hop, nous voilà installés. Les lumières s'éteignent et le rideau s'ouvre. 

Je ne connaissais pas le théâtre de boulevard et j'ai été agréablement surpris. La pièce est drôle, Franck De Lapersonne est un très bon comédien, Sonia Dubois est surprenante dans son rôle de meilleure copine lesbienne (son passage en Ch'tit est vraiment hilarant). Julien Dassin a un jeu un peu plus hésitant, un peu moins professionnel, mais dans l'ensemble, on y croit. 

Depuis quelques semaines que j'écume les toutes petites salles de Paris, pour y voir des one man ou woman shows (ici, ici et ), je trouve aujourd'hui le cadre agréable. Les sièges sont bleus - étonnant pour un théâtre - et agréables ; il y a des balcons, malheureusement inoccupés, et on peut allonger les jambes.

Les décors sont beaux et la lumière travaillée. J'ai vraiment aimé ce spectacle. Mais je comprends pourquoi la salle est si peu pleine. La place, en tarif plein, est à 45 €, c'est très cher. 
En surfant sur quelques sites, j'ai trouvé des places pour le spectacle à 28 € chez Billet Réduc, ou chez Ticketac, et mieux : 23,50 € chez Webguichet
  
A ce prix là, ça commence à devenir plus raisonnable. Mais lorsque nous sortons et décidons, avec mon homme d'aller boire un verre, nous nous rendons bien compte que les terrasses chauffées sont bien plus remplies que les salles de théâtre. Et ça se comprend. Payer ce prix pour une pièce n'est pas indispensable. 

C'est évident que les théâtres ont des coûts de fonctionnement très chers. Une placeuse, une, voire deux personnes au son et à la lumière, les comédiens, metteurs en scène, scénographes, il y a beaucoup de monde derrière le rideau. 

Et ce sera ma conclusion : dans bien des cas, des talents se cachent dans des théâtres, et parfois, il vaut mieux aller voir une bonne pièce que deux films nuls. 

La Parenthèse de Laure Charpentier. Mise en scène : Jean-Pierre Dravel et Olivier Macé. Théâtre Daunou, 7, rue Daunou, 75002 Paris. Jusqu'au 21 mars 

23 févr. 2010

J'ai testé... 3 livres électroniques sur Iphone

Cette semaine, pour vous parler bouquins, j'ai décidé de tester sur l'Iphone la fonction livre électronique, et je vous propose trois applications gratuites pour lire depuis son téléphone.

Le chemin qui menait vers vous est une expérience inédite. Il s'agit d'un livre interactif, où l'auteur, William Réjault, nous propose les premiers chapitres de son roman feuilleton. Les lecteurs peuvent réagir sur l'histoire, par facebook, twitter, ou le site internet dédié au livre. Prenant en compte ces réactions, envies, ou suggestions, l'auteur écrit ainsi la suite. Le site internet nous prévoyait 2 nouveaux chapitres par semaine, au prix de 0,79 € (les trois premiers étant gratuits), mais suite à des problèmes techniques, les chapitres 4 à 6 viennent juste de paraître, et gratuitement. Télécharger l'application
Synospsis : Avant les élections présidentielles de 2017, la France est plongée dans le chaos. Nourriture et essence se raréfient. L'administration tourne au ralenti. Guillaume est bien décidé à quitter Paris pour se diriger vers le pays basque. 

L'application Stanza est une plateforme de téléchargements de livres électroniques sur l'Iphone. Munie d'un catalogue énorme, elle propose des livres en différentes langues, et notamment toute une bibliothèque de livres du domaine public, proposés gratuitement. Des Fleurs du mal de Baudelaire aux Fables de La Fontaine, ou aux Histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe, c'est un moyen génial d'avoir une multitude de classiques sous la main. Pour ce qui est du confort de lecture, cette application propose de modifier à volonté la mise en page, la couleur du fond ou du texte, les marges, paragraphes ou typographies, ce qui est très agréable. Télécharger l'application

Enfin, l'application Nelson, né pour nuire, est une bande dessinée à télécharger . Les histoires sont des strips de 3 ou 4 images, présentant un diablotin orange à l'humour sympa. On passe d'une image à l'autre juste en tapant sur l'écran. C'est sympa et pratique (mais ça se lit super vite). Les autres tomes de la bande dessinée sont disponibles en format papier chez vos libraires (si jamais vous adorez).

Mais alors, après avoir essayé tout ça qu'en est-il du côté électronique du livre, justement?
Lire sur l'Iphone est étonnamment aisé. Je n'ai pas ressenti de fatigue, on peut même parfois régler la luminosité de l'écran, si on lit dans son lit avec peu de lumière, par exemple. Passer les pages est pratique, certaines applications ajoutent même une animation pour qu'en glissant le doigt, le coin de page se tourne, comme un vrai livre.
Evidemment, pour partir en vacances, c'est très pratique. On peut emporter avec soi des centaines de livres, ou en acheter sur place du moment qu'il y ait une connexion internet, sans que ça ne prenne de place dans les bagages.
Mais je crois que je ne deviendrais jamais un féru du e-book. Peut-être suis-je vieux jeu, mais poser près de ses auteurs préférés un nouveau livre qu'on vient de dévorer, ouvrir un livre en cherchant son marque-page, ou feuilleter les pages et renifler l'odeur d'un bouquin, tout ça a un charme incontestable qu'on ne retrouvera jamais avec un livre électronique.

22 févr. 2010

J'ai testé... Meli-mélo


Depuis que j'ai arrêté de fumer, en plus d'essayer de faire des abdos (ici ou ), j'essaie dans l'ensemble d'avoir un mode de vie plus sain. C'est venu comme ça, d'un coup. Moins de café, plus de vitamines, de fruits et de légumes. Et donc, moins de sandwichs triangulaires sous vide d'air, moins de desserts "paquets de Haribo" et plus de bouffe correcte. Et c'est dans cette recherche quasi bouddhique de l'illumination alimentaire que j'ai découvert Méli-Mélo.

Méli-mélo, c'est une toute petite boutique de restauration rapide, au plein coeur du quartier des Batignolles (17è) qui propose tout simplement des produits frais et sur mesure.
Des galettes de sarrasin entre 2,50 € et 5 € à emporter (3,50 € à 6 € sur place), aux smoothies, ou aux milk-shakes maison, tout est fait en temps réel, devant vous. 


Et le top du top, c'est la salade à composer. Pour 6,90 € à emporter ou 7,90 € sur place, c'est vraiment pas volé. Le principe : On choisit entre salade de laitue ou de mâche, puis une sauce, entre olive/balsamique, olive/citron, et vinaigrette, puis 4 ingrédients au choix, parmi lesquels entre autre du saumon, du jambon, du maïs, des tomates confites, des pommes, de la fêta ou du parmesan. Et enfin on choisit un topping parmi des noix, pignons de pin, olives, raisins secs ou du basilic.

Le résultat, c'est une salade dont chaque ingrédient a été découpé pour vous. Pas d'avocats noirs parce que découpés 3 heures avant. Tout est frais, tout est choisi avec soin, même le pain. Et depuis que j'y vais, je ne suis pas sûr d'avoir mangé deux fois la même salade. La customisation de sa salade, c'est quand même pas mal appétissant.

Si vous passez dans le nord-ouest de Paris, faites un détour si vous avez un creux, ça vaut le coup. Et s'il fait beau, prenez une glace, de grâce. Elles sont faites maison avec des fruits frais, et c'est vraiment bon à s'en damner.

La page facebook
Le site internet

Meli Mélo
52 rue des Batignolles
75017 Paris
Du lundi au vendredi de 11h30 à 19 h
Le week-end de 15 h à 19h30

21 févr. 2010

J'ai testé... Le Monkey Spanker


En ce dimanche, jeunes hommes, je vous présente un objet étonnant, qui conviendra autant aux célibataires qu'aux couples, hétéros ou homos. La condition minimum étant juste la présence d'un phallus. Roulement de tambours pour le Monkey Spanker  !

Cet objet dont le design se rapproche de la loupe est finalement assez simple. La première partie sert de poignée et comporte une capsule vibrante, la seconde est un rond de silicone perforé (qu'il faut lubrifier), servant à introduire son engin pour le masturber.

Les sensations que procurent cet objet sont étonnantes. C'est à mi-chemin entre l'onanisme discret et la fellation. Fermez les yeux, c'est déroutant. Par contre, pour moi, un peu comme pour à peu près tous les sex-toys, je trouve que la vibration n'est pas franchement nécessaire, et n'apporte que peu de choses.


Le geste en lui-même est un peu étrange, le mouvement si souvent répété (oh ça va, on est entre nous), étant cette fois appliqué à une poignée, extension peu commune de notre membre chéri.

Encore une fois, c'est un objet que je recommande aux célibataires, leur apportant une alternative originale et qualitative à la masturbation classique. En ce qui concerne les couples, comme pour les petites ailes d'ange, c'est un objet qui peut paraître étrange, ne le sortez pas, s'il vous plaît, à tous vos plans cul, ils vous trouveraient vraiment tordu du bulbe.

© Fabisounours

20 févr. 2010

J'ai testé... A single man de Tom Ford


A Single Man est le premier film de Tom Ford, adapté du livre Un homme au singulier de Christopher Isherwood, qui sort mercredi. J'ai eu la chance grâce au site Yagg de pouvoir le visionner en avant-première. Depuis quelques jours déjà, tout le monde parle de ce film dans les médias.

Vous entendrez partout que c'est un film à l'esthétique exceptionnelle, des images d'une beauté et d'une sensualité incroyables. Que les couleurs magnifiques et le grain de l'image y sont pour beaucoup dans la réussite de ce film. Et c'est vrai.

Vous entendrez partout que la bande originale, composée par Abel Korzeniowski et Shigeru Umebavashi est magnifique et colle parfaitement à chaque seconde avec  l'image. Qu'elle nous plonge dans un romantisme fou. Et c'est vrai.

Vous entendrez partout que Colin Firth qui joue ici un rôle beaucoup plus grave que dans Bridget Jones, ou Mamma Mia est d'une vérité criante, et que dès les cinq premières minutes, il nous convainc dans son rôle. Et c'est vrai.

Vous entendrez partout que ce film parle de la perte universelle de l'être cher. Et que s'il s'agit ici d'une relation homosexuelle, ça aurait tout autant pu être une relation hétérosexuelle que le propos aurait été le même. Et c'est vrai.


Ce que j'aimerais vous dire,  moi, sur ce film, c'est la sensation étrange que l'on a d'être capable, juste en regardant les images de ressentir par l'ouïe, l'odorat, le toucher, le goût, et bien entendu la vue. Les images sont belles, oui, mais aussi tellement explicites. Il y a certains moments qu'on ne peut pas expliquer uniquement en les décrivant. Ce serait trop réducteur.
Tom Ford réussit dans ce film à faire ressentir un souffle de vent, le froid de l'eau ou l'odeur du soleil qui se couche. Et ça, je trouve ça fantastique.
L'histoire se déroule sur une journée, mais pas une seule fois je n'ai ressenti de longueur. Il est lent, mais jamais long.
Tout le film est orienté pour faire vibrer une corde sensible, une émotion très profonde. C'est déroutant, c'est touchant, c'est bouleversant.

Pour moi, ce film est une réussite. Le message est simple, mais il est bien passé. Je suis sorti de la salle avec un paquet d'émotions et plus que ravi. Allez le voir !


© Mars Distribution
Site Officiel

19 févr. 2010

J'ai testé... Le balancier abdominal

Opération supers abdos semaine 2

Après avoir essayé la machine à abdos à électrodes SportElec la semaine dernière, j'ai testé cette semaine une nouvelle technique pour avoir un superbe ventre plat : le balancier abdominal. On en trouve des quasi identiques chez Go sport ou Décathlon, pour approximativement le même prix (compter dans les 25 €).

Il s'agit d'un ensemble de tubes métalliques recouverts de mousse pour le confort qui, une fois assemblés forment une sorte de balancier. Les mouvements sont donc facilités, et le dos est protégé, du moins, c'est ce qu'annoncent les sites internet. Mais qu'en est-il vraiment ?

Pour commencer, il faut monter le bazar. C'est évident, ce n'est pas compliqué. Deux petites vis à serrer, et c'est prêt. De là à dire qu'il est pratique, je n'irais pas jusque là. Le monter une fois, c'est cool, mais si à chaque fois qu'on veut faire quelques abdos, il faut le monter et le démonter, c'est pas long certes, mais ça risque de devenir chiant. Et il faut avouer qu'une fois monté, ce bidule ne se range nulle part. Bien trop encombrant.

Posons l'engin sur le sol, et c'est parti pour une série. En effet, l'engin accompagne le corps, et le mouvement est aidé et donc facilité par l'ingénieux système de balancier. Le repose-tête est confortable, et du coup toute la colonne vertébrale est maintenue. Pour ce qui est du dos protégé, j'acquiesce donc.

En revanche, je vous conseille tout de même de mettre quelque chose sur le sol. Parce qu'un sol, en carrelage ou en parquet reste inconfortable, c'est évident. Un tapis de yoga, ou de gym tout bête suffit.

Après trois séries, ça commence à chauffer au niveau des abdos. Le lendemain, j'ai mal quand je rigole, et paradoxalement, c'est pour moi un point positif de cette technique. J'ai vraiment l'impression de faire du sport. Quand bien même mes mouvements sont facilités par cet accessoire de fitness, par rapport à la méthode électrique, ça ressemble de plus près à du vrai sport.

Un compromis assurément intéressant donc, pour les fainéants comme moi. Rendez-vous vendredi prochain pour la troisième semaine super abdos avec un nouveau test : le programme wii fit.

18 févr. 2010

J'ai testé... Sanchal dans Oui je suis seul et en plus j'ai l'air con



Vous êtes heureux en amour? Il est abonné à Playboy.
Vous avez rencontré l'âme soeur ? Il se contente de sa main droite. 
Vous croyez en Dieu ? Il collectionne les pin's.
Vous aimez les enfants ? Il préfère le cassoulet. 
Un spectacle in-politiquement correct déconseillé aux coincés du c... dans lequel l'amitié, le sexe, les relations amoureuses mais aussi l'absurde et la connerie font bon ménage. N'oubliez pas d'attacher vos ceintures... sinon votre pantalon va tomber. 

Mon homme et un ami fument une cigarette devant le théâtre, quelques minutes avant le début du spectacle.  En bas de la rue, un homme habillé en bleu. C'est un chirurgien. Et il court, vers nous! S'arrête devant mon ami et lui dépose un poupon dans les bras, persuadé d'avoir retrouvé le père du petit. C'est avec cette entrée fracassante que nous entrons dans le théâtre le Comic'hall .

Le spectacle de Sanchal, Oui je suis seul et en plus j'ai l'air con, n'est pas un stand-up, il y tient, c'est un one-man show, et pendant une heure, ce sont les déboires d'un célibataire qu'il nous narre. Et c'est drôle.
Enfin c'est drôle, passées les cinq premières minutes pendant lesquelles il faut se familiariser avec le personnage. Un bonhomme haut en couleur qui en fait des tonnes. Peut-être même une tonne de trop. Un tout petit peu trop fort, des gestes un tout petit peu trop amples, une diction un tout petit peu trop rapide.

Les mots sont là, et il y a un certain nombre de chutes bien trouvées. On est prévenu dès le départ : "Y a des cochonnes dans la salle ?", ce sera vulgaire. Et le vulgaire, par définition c'est pas très fin. Mais tout de même, certaines blagues sont un peu trop amenées, un peu catapultées. Du lourd un peu plus fin, ça m'aurait peut-être plu davantage.

Sanchal dans Oui je suis seul et en plus j'ai l'air con
Les mercredis, jusque fin mars - 21h30
Le Comic'hall
8 rue Pradier
75019
Entrée gratuite, participation au chapeau

17 févr. 2010

J'ai testé... Le babyshower pour une copine enceinte

A tous les gays qui me lisent, cet article vous concerne. Si, si, si. Vous avez forcément des tas de copines, et dans le lot, statistiquement, il va forcément y en avoir une qui va tomber enceinte. C'est o-bli-gé. Voici pour ce moment qui va arriver, tous mes conseils pour (bien) organiser une baby shower, suite à celle que j'ai faite avec mon homme pour une copine, ce week-end.


Le principe, qui nous vient des Etats-Unis consiste à préparer une fête pour la future maman, en général en après-midi, sans alcool (du moins pour la femme enceinte), avec des bonbons, des gâteaux, des jus de fruits divers et variés. Toutes les copines sont présentes, ainsi que les amis gays, le futur papa est obligé de se réfugier chez des amis pour boire des bières.

Conseil n°1. Pour ne pas vous retrouver avec 600 pyjamas 0/6 mois roses, je vous conseille de faire cotiser  tous les invités et de demander à la maman de vous faire une liste de tout ce qu'elle n'a pas encore acheté. En général quand celle-ci craque, avant la naissance, c'est pour des millions de paires de chaussures, ou des petites robes pour quand elle aura trois ans. Bon, c'est sûr elle aura une garde robe fournie. Mais en ce qui concerne le reste, y a t-elle pensé?? Optez pour des cadeaux super pratiques : du lait premier âge, des couches, un tapis d'éveil, un biberon (sans bisphénol) ou encore un stérilisateur à biberon pour Micro-ondes. Le commerce du bébé est un monde fantastique et très très très diversifié, je l'ai découvert ce week-end.

Conseil n°2. Préparez des activités. Le but est quand même de s'extasier devant le gros ventre de votre copine, et de parler bébé pendant toute l'après-midi. Mais comme les filles sont intarissables sur le sujet, vous pouvez prévoir des activités pour rythmer la journée. Voici quelques exemples :
Le bout de ficelle. Chacun coupe un bout de ficelle de la taille qu'il suppose être celle du ventre de la maman. Une fois que tout le monde a découpé, on voit qui a la meilleure estimation en passant autour de son ventre chaque bout de ficelle.
Les brailleurs. La maman, accompagnée d'une ou deux copines, doit chanter une berceuse pendant que le reste de ses amies braille comme des bébés. Si on estime qu'elle chante bien, on arrête de pleurer, si ce n'est pas le cas, on continue.
La photo de bébé. Chaque copine aura au préalable ramené une photo d'elle bébé. La future maman doit alors deviner qui est qui.
Le quiz. Vous pouvez préparer un quiz qui testera la maman sur ses connaissances des bébés. C'est instructif pour tout le monde. Veillez à ne pas froisser la maman en lui montrant qu'elle ne sait rien.
Les petits pots. Bandez les yeux des invitées et faites leur goûter des petits pots. Elle doivent deviner les ingrédients... et verront bien que c'est pas terrible, ce qu'elles osent leur donner, à leurs mioches.
Le concours de couches. Par 3 ou 4, chaque participante a devant elle un nounours, à qui elle doit passer, le plus vite possible une couche. La gagnante est la plus rapide.


Conseil n°3. Prévoyez une déco assez simple. Si vous connaissez le sexe du bébé, vous pouvez opter pour une dominante rose ou bleue, sinon, le blanc sera parfait. Gonflez quelques ballons, placez des nounours un peu partout, ainsi que des gros noeuds, par exemple...

Conseil n°4. Vous pouvez glisser au milieu des gâteaux et des bonbons des petits fours salés, vous verrez, ça fait toujours un malheur. Au moment de la remise des cadeaux, vous pouvez prévoir un plus gros gâteau, mais sans les bougies, ce n'est pas un anniversaire.

Conseil n°5. Vous êtes gay, mais vous restez un homme. Sachez que les femmes aiment avoir le choix entre un jus de papaye et un jus d'ananas, passion, framboise, poire ou goyave. Prenez tous les goûts qui existent, de peur de voir des mines déconfites vous demander si vous n'avez pas de jus de litchis, par hasard...

16 févr. 2010

J'ai testé... Imhotep, l'inventeur de l'éternité de Christian Jacq


Cette semaine, j'ai lu le dernier roman de Christian Jacq, Imhotep, l'inventeur de l'éternité, publié en ce début d'année aux éditions XO.

Synopsis : Pharaon est mort, l'Egypte vacille. Le farouche prince Djéser, décidé à fonder une nouvelle dynastie, sera t-il élu par le Grand Conseil, les dieux le désigneront-ils?
En cette période troublée qu'une force maléfique, l'Ombre rouge, compte exploiter pour établir le règne des ténèbres, un jeune artisan, Imhotep, découvre qu'il possède d'étranges pouvoirs. 
Comment pourrait-il imaginer son incroyable destin, lui, le foreur de vases appelé à devenir l'inventeur de l'éternité ?
De sa rencontre avec Djéser dépendra l'avenir d'une civilisation qui sera bâtie par l'intermédiaire de la première pyramide en pierres, gigantesque escalier unissant la terre au ciel. Embûches, sabotages et maléfices se multiplieront pour empêcher le pharaon et Imhotep de réaliser leur Grand Oeuvre. 

Je n'avais jamais lu de roman de cet auteur, et j'ai été assez agréablement surpris par la lecture fluide qu'il nous propose. C'est clair, c'est bien écrit, l'histoire est passionnante. Très vite, on se rend compte que le livre est extrêmement bien documenté, et que l'auteur n'est pas un simple écrivain, mais également un passionné d'archéologie et particulièrement de l'Egypte.

Je me souviens, quand j'étais au collège, l'Egypte était au programme d'histoire. Et ce doit être un des cours d'histoire que j'ai préféré dans toute ma scolarité. Le pays du Nil, ses Dieux, sa culture, son raffinement, tout ça a quelque chose de mystérieux et de tellement passionnant.

C'est dans tous ces souvenirs de magie et de mythologie que nous ramène Christian Jacq avec ce livre. D'un bout à l'autre du livre, on est tenu en haleine par l'énigme de l'ombre rouge.

Je regrette toutefois, de par l'écriture qui se rapproche de celle du conte, de nombreuses répétitions sur le caractère des personnages. De même, le fonctionnement des chapitres est trop souvent le même. L'ombre attaque, une force supérieure entre en jeu, et Imhotep est sauvé. Tout cela a quelque chose d'un peu simpliste. Enfin, je regrette aussi la fin, que je tairais ici. La révélation est trop vite expédiée.

De manière générale, je dirais que ce livre est à lire pour tous ceux qui sont en quête d'un roman historique, passionnés d'Egypte, ou de mythologie égyptienne.

Et pour ceux qui voudraient aller plus loin, et mettre des images sur les descriptions de l'auteur pendant la lecture du livre, quelques pages de renseignements ici,  , ou encore . Et pour tout simplement se faire une piqûre de rappel sur la mythologie égyptienne .

15 févr. 2010

J'ai testé... Des paper toys


Je suis tombé absolument par hasard sur une activité que j'ai trouvée tout de suite géniale : les papertoys. A mi chemin entre les art toys venus du japon et l'origami, il s'agit de patrons à télécharger, imprimer, découper et coller, pour faire de petits bonhommes. Le résultat en images, après quelques essais :

Pour en avoir fait quelques uns, donc, l'idée est super sympa si on est manuel et patient. Manuel car c'est pas bien grand, et à moins d'avoir à disposition une imprimante qui fait du A2, il faut être assez précis dans ses gestes. Patient, car pour faire un bonhomme, il faut parfois mettre presque une heure, pour les plus complexes, comme le wesh toy, le lapin ou l'écureuil, par exemple.

Pour bien réaliser un papertoy, vous aurez besoin :
• D'une bonne paire de ciseaux, ou mieux, d'un bon cutter.
• D'une planche à découper si on choisit le cutter
• D'une bonne colle (c'est important d'acheter de la colle de qualité)
• Une pince à épiler pour coller ensemble les morceaux les plus petits.
• Du papier de qualité. Si vous avez la possibilité de trouver du papier un petit peu plus épais que du papier à photocopies, ce ne sera que plus pratique pour faire vos découpages et vos collages.


Voici quelques sites qui proposent des papertoys sympas :

Tougui : Un des meilleurs sites que j'ai trouvés. Les personnages sont un peu dark et résolument graphiques. Je les ai quasiment tous faits. Les indications sont bonnes, certains des modèles sont assez difficiles.

Flickrmonkey : Trois modèles sur cette page flickr. Le singe est sympa, l'oiseau pas terrible. Manque un peu de précisions, et de complexité. Disons qu'ils sont parfaits pour se faire la main.

Ready Mech : des papertoys qui ressemblent à des extra terrestres. Pas très compliqués mais complètement loufoques. Les indications de collages ne sont pas super précises.

Rommy : Celui-ci est trop mignon, mais malheureusement on ne peut télécharger que la dernière version. Les autres modèles sont bloqués. Le résultat est super sympa, mais le travail un peu complexe.

Action Cruiser : Ce modèle de bonhomme est à personnaliser à votre effigie. Vous êtes devenu un des membres de l'équipage d'une croisière, et avant de télécharger le patron, vous pouvez le personnaliser en choisissant la coupe de cheveux, la forme des yeux ou les couleurs du visage, des cheveux, afin qu'il vous ressemble.

4kids : Comme son nom l'indique, ce site est plutôt pour les enfants. Vous pourrez y trouver Sonic, ou les Tortues Ninja

Cubeecraft : enfin voici un dernier site très sympathique qui propose presque un unique modèle, mais des centaines de versions, de Dark Vador à Mario en passant par Wolverine ou Obama.

Pour terminer cet article, je vous propose mon papertoy à moi rien qu'à moi que j'ai dessiné tout seul. N'hésitez pas à le télécharger, l'imprimer et m'envoyer des photos.

Cliquer sur la photo pour ouvrir en grand

© Fabisounours

14 févr. 2010

J'ai testé... Les jouets de chez Fun Factory

Cette année, la Saint-Valentin sera chaude, ou ne sera pas. J'ai testé toute la semaine pour vous, avec l'aide de mon homme, trois sex toys de la marque Fun Factory.



Le premier se nomme DeLight, et il s'agit d'un vibromasseur nouvelle génération. Son système de charge, Click 'n charge est super sympa. Il s'agit de deux petits points de métal sur la surface du sex toy qui s'attachent par magnétisme au chargeur. Il est ainsi complètement hermétique et peut donc être utilisé partout. 
Ce qui est remarquable dans ce vibromasseur c'est son design. D'ailleurs celui-ci lui a valu un prix en 2008 (le reddot design award). 
En ce qui concerne son utilisation, je dirais que le point positif c'est qu'il vibre dedans et dehors, de par sa forme, ce qui est original et marrant. Son point négatif, c'est la matière, pas suffisamment souple, et donc par forcément assez agréable, mais c'est un point de vue très personnel. 




Le second fait partie de la famille des Minivibes, et s'appelle Angelo. Et comme son nom l'indique, il est mini (avec 3,8 cm
de diamètre et 14 cm de longueur). Ses trois programmes de vibrations sont amusants, car ils simulent un rythme, mais les derniers sont peut-être un peu effrénés et presque sauvages. 
En ce qui concerne la matière, je la trouve beaucoup plus agréable et plus souple (car elle est 100% en silicone). La forme est plutôt fun et même ludique. Dans la même famille, Little Paul et Baby Bug sont marrants également.
C'est donc un incontournable, dans les classiques. 


Enfin, voici Wayne Wings, un cockring rigolo en silicone. En maintenant le flux sanguin, il renforce l'érection. Ce n'est pas un accessoire indispensable, et surtout à ne pas conseiller de sortir si l'on ne connaît pas suffisamment bien son partenaire, ou si c'est une aventure d'une nuit. Parce que franchement, avoir un engin avec des petites ailes, c'est un petit peu ridicule. Mais pour le fun, en couple, ça peut être drôle, et puis comme on dit, l'amour donne des ailes...

© Fabisounours

13 févr. 2010

J'ai testé... la série Glee


J'ai entendu parler de la série Glee il y a quelques temps, ici et  , et curieux, me suis mis à regarder les premiers épisodes... Et j'ai été rapidement conquis par cette série pour teenagers femelles.

Synopsis : Un prof d'espagnol, Will Shuester, plein de rêves inassouvis de sa jeunesse, décide de reprendre le club de chorale du lycée qui n'a jamais gagné de concours. Entre Quinn, la chef des pom-pom girls, Finn son petit ami le joueur de football américain (qui a dit cliché?), Rachel, la pas très jolie mais talentueuse bonne élève, le professeur devra gérer les problèmes de tout ce petit monde, ainsi que Sue Sylvester, la méchante prof de sport qui tentera tout pour mettre un terme à son club et récupérer les subventions pour ses pom-pom girls.

Bon, ok, c'est vraiment une série pour nénétte. On fait tout de suite le lien avec High School musical, mais l'intrigue y est plus intéressante. Elle touche directement les ados, avec les personnages principaux, mais également les adultes, et les rêves qu'ils pouvaient avoir étant plus jeunes, avec le personnage du prof, Will qui se projette dans son passé.


C'est aussi une série qui sait toucher les minorités. En effet, le Glee club compte, mis à part les stéréotypes de la cheerleader et du footballer, une black bien enrobée, un geek en fauteuil roulant, un homo et une asiatique qui bégaie...

Néanmoins, c'est une série qui a du piquant, et qui fait un tabac à l'étranger, avec quatre nominations aux Golden Globes. Une deuxième saison est d'ors et déjà en préparation, et on annonce une apparition d'Olivia Newton John. Les fans de la série, les gleeks, font parler d'eux dans bien des pays, notamment à Rome, en fin d'année dernière, en organisant un flash mob glee.

Glee, c'est aussi une playlist bien choisie, des morceaux modernes et qui collent à chaque épisodes, des morceaux dans le coup, qui sont repris avec brios, et les spectateurs ne s'y trompent pas, car la B.O
 a reçu 2 disques d'or et Itunes (US) compte plus de 4 millions de titres téléchargés.

Alors, ça vous donne envie ?

Sources : Allociné , cinevore
Ecouter la B.O. sur Youtube

12 févr. 2010

J'ai testé... La machine à abdos sport-elec

Opération Supers Abdos semaine 1

Ahhh ! Arrêter de fumer n'a pas que des avantages... Et notamment, un des désagréments est de prendre du poids. Alors pour moi qui était un peu trop maigre, ce n'est pas une catastrophe, mais c'est le moment idéal pour veiller à bien prendre ce poids, et ne pas commencer à se laisser aller.

Voici cette semaine une technique que j'ai testé ces derniers jours pour prendre des abdos, sans se fatiguer du tout : Sport-élec, faire du sport avec des électrodes.

La mise en place n'a pas l'air très compliquée : on place les électrodes sur les abdos, on règle le programme et la puissance, et c'est parti pour faire du sport devant un film, pépère...

Bon, le premier contact n'est pas des plus agréables. Les électrodes, ça picote, ça chatouille, ça fait presque mal tellement ça chatouille. Enfin c'est une sensation un peu bizarre de voir son ventre se contracter sans lui avoir demandé quoi que ce soit.

Mon homme, conquis, se met à l'oeuvre lui aussi. Et décide de faire du sport dans le lit quand on se couche ! Je peux vous conseiller de ne pas faire ça, sauf si vous voulez que votre lit vibre, des pieds à la tête... Ce qui nous a valu un bon fou rire !

Au bout de quelques jours, je sens les effets de mes efforts (intenses !). Je sens que mon ventre est plus ferme, et les abdos commencent à se dessiner.

C'est certainement une méthode efficace, mais elle me laisse tout de même perplexe. Je n'arrive pas à me détacher de l'idée que foncièrement, ça doit pas être très bon, tout de même de faire passer du courant dans son ventre pour se muscler.

Dis comme ça, c'est vrai que ça fait limite peur... Surtout quand on lit la notice, où il est indiqué de consulter un médecin en cas de maladie de peau, et où il est déconseillé d'utiliser sa machine-à-abdos près d'appareils électriques reliés à la terre...

J'émets donc quelques réserves vis-à-vis de cette technique. Bien qu'efficace, je vais en tester une autre, plus naturelle, pour la semaine prochaine.

MISE A JOUR (octobre 2014) : Mon nouveau test Sport-Elec : Globalstim 


11 févr. 2010

J'ai testé... Sherlock Holmes

Sherlock Holmes, avec Jude Law et Robert Dawney Jr. est le dernier film de Guy Ritchie.

Evoluant dans un Londres du 19è siècle reconstitué, le célèbre détective va mener une aventure haletante, accompagné de son fidèle ami, le docteur Watson. Les deux hommes attrapent le coupable d'une série de meurtres rituels. Mais même après son exécution, il fait parler de lui, et tandis que Londres tremble de cette résurrection néfaste, Sherlock Holmes se lance dans une enquête très rythmée.

Ce qui est intéressant dans ce film, outre l'intrigue qui est palpitante, ce sont les caractères des personnages.

Le personnage de Sherlock Holmes, et surtout son amitié dévorante, font rapidement penser au personnage de Gregory House, et son meilleur ami, le docteur Wilson. On rapproche également les deux hommes à l'humour cynique par leur aptitude à ne s'intéresser qu'à des affaires extraordinaires et complexes, et leur capacité de se mettre à la place des personnages d'une intrigue pour la comprendre, quitte à user de drogues, ou tenter des expériences étranges.

Et c'est exactement ce qui fait du personnage de Sherlock Holmes dans ce film quelqu'un d'attachant et d'intéressant. Empli d'humour et d'un brin de folie, il est tempéré par son acolyte, le docteur Watson, qui est son strict opposé : les pieds sur terre, rationnel et peu extraverti. Sa difficulté, que l'on perçoit, à tourner la page et à commencer une nouvelle vie avec sa fiancée, sa peine à s'éloigner de son colocataire détective, le spectateur la partage.

Ce qui est intéressant aussi dans ce film c'est que, comme on s'y attend à la fin, Sherlock Holmes résout l'énigme, et nous montre par la force de son observation quelles étaient les ficelles qui tenaient cette affaire. Et il s'avère que tous les détails qui résolvent l'énigme, on les a vus pendant le film... Et c'est enrageant de se dire qu'on n'a pas compris, tout était là (même si évidemment, c'est bien plus compliqué que ça n'en a l'air...)

© Warner Bros, France
Source
Site officiel

10 févr. 2010

J'ai testé... The Fame Monster, de Lady Gaga


Muni de mes tous nouveaux supers écouteurs , je commence ce matin le boulot en écoutant le dernier album de Lady Gaga, The Fame Monster, sorti en novembre dernier.

Je connaissais déjà quelques titres de la chanteuse, comme Bad Romance, pour cet album, ou Love Game et Paparazzi de l'album précédent. Mais je ne connaissais pas du tout le reste de ses chansons.

En fait, The Fame Monster est la version dark de son premier album, sorti un an avant, qui s'appelait the Fame. Un peu comme docteur Jekyll et Mister Hyde, ces deux albums se complètent, comme le Yin et le Yang, un album fun et  joyeux, l'autre plus profond et triste.

Peu après la sortie de cet album est sortie la version super deluxe, rassemblant les deux albums.

Lady Gaga explique que cet album rassemble toutes les peurs qu'elle a pu découvrir dans le monde entier, chaque chanson étant consacrée à une peur : le sexe, l'alcool, l'amour ou la mort.

Des sonorités très 90's (dans Alejandro, par exemple) se mêlent à une pop très personnelle, sur des rythmes au tambour, accompagnés au piano par la chanteuse elle-même.

A noter que la photo de la pochette a été faite par Hedi Slimane, la chanteuse excentrique nous confirme son attachement à la mode, d'autant qu'elle dit avoir écrit la plupart de ses titres en regardant des défilés de haute-couture.

Même si dans cet album certains titres ne sont pas suffisamment entraînant et fédérateurs pour enflammer les dancefloors, une chose paraît évidente en écoutant cet album : c'est une musique de qualité. On sent que Lady Gaga, avant d'être une diva pop est une artiste accomplie et une musicienne complète.

Mes préférences vont pour Teeth, Dance in the dark, ou Bad Romance. Et vous ?

Sources

9 févr. 2010

J'ai testé... One Piece de Eiichiro Oda


One Piece de Eiichiro Oda, est une véritable saga en manga. Et très addictive. La série est de type Shônen, ce qui veut dire, après quelques recherches que c'est un manga pour adolescents... Moi je dis que même adulte, c'est une bande dessinée très sympathique.

L'histoire : le héros, Monkey D. Luffy est au début de l'histoire un jeune garçon, il veut devenir le roi des pirates. Et pour ce faire, trouver le One Piece, le trésor du défunt Gol D. Roger, ancien seigneur des pirates. Au cours de son aventure, Luffy va rencontrer des personnages qui feront partie de son équipage. Et pour pimenter le tout, il a mangé un des fruits du démon, qui lui donne le pouvoir d'être totalement élastique. L'histoire se passe dans un monde totalement créé par l'auteur, et d'île en île, tout l'équipage navigue sur le Vogue-Merry, leur bateau, sur la route de tous les périls.

Ce qui est addictif dans cette série de mangas, c'est le côté très visuel. A chaque ouvrage, les scènes sont écrites comme une série télévisée, et le rythme est soutenu. On a l'impression de feuilleter un dessin animé. Et c'est ludique. La série est découpée en Arcs, chaque arc en chapitre. Et à chaque fois une nouvelle intrigue nous emmène.

Un autre atout majeur de ce manga, c'est l'inventivité de l'auteur. Le monde dans lequel les personnages évolue est fictif en tous points, et ultra-détaillé. De la monnaie qui y court, jusqu'aux habitants de chaque île, leurs rites et croyances, tout est tellement précis qu'il est très aisé, et agréable de se plonger dans cet univers.

Tous les personnages principaux, avec leurs caractères bien définis, sont attachants, et le ton est léger et l'humour omniprésent. De la navigatrice Nami, qui est un peu la grande soeur, à Sandy le cuistot bellâtre, en passant par Luffy qui est totalement insouciant et ne pense qu'à manger et faire la fête, tous sont sympathiques.


Par contre effectivement, après avoir dévoré le premier tome, j'ai été surpris d'apprendre qu'il m'en restait encore 52 à lire avant d'avoir terminé le dernier sorti... Mais la série est encore en cours. Une sacré collection !

La série est sortie également en anime. Je ne l'ai pas vue encore, mais compte bien voir ce que ça donne.

Et vous? Avez-vous déjà lu ou vu One Piece ?

Sources et liens :
La page One Piece Wikipedia
Le site officiel français
Le site officiel du de la série

8 févr. 2010

J'ai testé... Les casques Ifrogz

"On and on, 
This love I feel for you goes on and on, 
It's something you can't lose, 
You're gonna find, this heart of mine
Will stand the test of time"*


Je lève les yeux de mon écran, et trois de mes collègues me regardent comme si je venais de hurler. Je me rends compte immédiatement, que contrairement à ce que je pensais, ce n'est pas que dans ma tête que j'ai chanté les paroles de Agnès Carlsson*.

C'est le problème d'un open-space. On ne peut pas chanter des airs cruches toute la journée, ça dérange les autres. Alors, il faut trouver une parade. Un casque, par exemple. Les petits écouteurs qui se mettent dans les oreilles c'est bien, mais y'a mieux !

Je viens de faire l'acquisition d'un nouveau casque, tout rose avec de la moumoute sur les oreilles. Le son de ce casque est franchement génial, et pas besoin de mettre bien fort pour être coupé du monde et ne pas être pollué par les bruits extérieurs. Le seul petit problème, c'est que maintenant, je n'entends plus mon téléphone de bureau sonner...

Je peux comprendre que certaines personnes ne partagent pas avec moi une adoration pour le rose et la fourrure, mais il y a bien entendu des modèles différents, tous plus sympa les uns que les autres. Il y a même la possibilité, sur le site de Ifrogz de personnaliser ses écouteurs.

Pour ce genre de casques à la mode, je pense que c'est un bon rapport qualité prix, sachant que d'autres marques, comme Skull Candy, ou Wesc proposent des produits équivalents pour un prix bien plus élevé.

Un dernier point positif, le côté pratique du casque, avec la possibilité de le replier complètement, pour le glisser plus facilement dans un sac.

* On and on de Agnès Carlsson.

7 févr. 2010

J'ai testé... Tu m'aimes Comment?


J'ai découvert ce week-end un petit théâtre, dans le nord de Paris : le théâtre Pixel. La pièce que j'ai vu, Tu m'aimes comment ? s'y joue tous les vendredis à 21h45.

La salle est toute petite, mais les strapontins très confortables. On se sent vite en intimité avec les personnages qui nous livrent la leur sans pudeur.

Pendant un peu plus d'une heure, Sophie Cadalen, qui est aussi psychanalyste et auteur de la pièce, donne la réplique à Hervé Nahel, passant de la femme d'affaire et son toy boy, à la fétichiste SM, en passant par la femme soumise par son mari violent.

Beaucoup de situations très comiques, les textes sont justes et justement joués, notamment par Hervé Nahel qui, pour moi a un véritable talent d'acteur. Les passages d'une situation à une autre se font sans heurt et avec la plus grande créativité. La mise en scène de Virginie Serre est efficace.

Un peu dubitatif les deux premières minutes, on se laisse très vite entraîner par ces situations étonnantes mais bien trouvées dans lesquelles on peut parfois se retrouver. La pièce est non seulement drôle, mais intéressante, et fait réfléchir sur toutes ces différentes approches des réponses à la simple question : "tu m'aimes comment?"

Tu m'aimes comment ?
Les Vendredis à 21h45
15€ tarif plein - 10€ tarif réduit.
Théatre pixel
18, rue Championnet
Paris 18ème
Métro Simplon (4) ou Jules Joffrin (12)
01.42.54.00.92

6 févr. 2010

J'ai testé... Daily Mugshot, un accessoire blog/Iphone



J'ai découvert sur le site d'Alban l'autre jour, un gadget qui sert à rien mais qui est super sympa, le dailymugshot .

Le principe est super simple. Tous les jours, vous faites un portrait de vous-même, dans la même position. Grâce à des marqueurs que vous placez sur votre première photo, notamment sur les yeux, vous pouvez ajuster le positionnement de votre photo quotidienne pour que les yeux soient toujours à la même place.

Il suffit de se créer un compte sur le site , et après c'est parti. Soit vous faites la photo directement avec la webcam de votre ordinateur, soit vous la chargez depuis un appareil numérique, soit enfin vous téléchargez l'application (gratuite) sur votre Iphone (si vous en avez un !!!) et vous pouvez faire la photo directement avec votre téléphone.

Vous avez même la possibilité de vous faire un flipbook en ligne, pour 9 €, qui contient 64 photos. Pour le moment je n'en ai pas assez, mais j'essaierais.


J'utilise cette application depuis quelques jours et, à condition d'être régulier, et de prendre une photo tous les jours, le résultat est assez sympa.

Envoyez moi vos mugshots, si vous vous y mettez !!!

5 févr. 2010

J'ai testé... Planete 51


J'ai vu hier le tout nouveau film d'animation Planète 51. Et j'ai été un peu déçu.

Tout d'abord parce que j'avais été conquis par la bande annonce, et que, comme dans beaucoup de films, celle-ci en dit beaucoup trop. Du coup les 3/4 des moments drôles du film s'y retrouvent, et c'est vraiment dommage.


Ensuite, parce que pour un film avec Joe Stillman, le co-scénariste de Shrek et Shrek 2, le scénario n'est pas à la hauteur. L'idée de départ, où les places entre les humains et les extra-terrestres sont échangée est sympathique, mais le reste ne suit pas. La première partie du film, où les personnages et l'intrigue se mettent en place est très sympa, mais la deuxième moitié n'apporte pas grande surprise.

Les décors, la qualité de l'animation, la bande son sont tout de même des points positifs à ce film. L'humour est léger et appréciable, et les clins d'oeil aux grands films de la science fiction sont adroitement placés, comme le vélo de E.T. ou le chien "Alien".


Mais tout ceci reste l'avis d'un adulte sur un film destiné aux enfants. Vu par les plus petits, ce film rempli sa fonction, et les distraira certainement.

4 févr. 2010

J'ai testé... The resistance, le dernier album de Muse



On peut être gay et aimer le rock. Pourquoi pas. Enfin je suis pas un métaleux, non, non... Entre deux, j'écoute Britney ou Rihanna, oui, oui. Je suis pas un spécialiste ok, mais Muse, j'ai toujours aimé, depuis Unintended ou Muscle museum (1), Butterflies and Hurricanes ou Hysteria (2)

Pour moi, la musique c'est faire pour transmettre des sentiments. A chaque étape importante de ma vie, il y a une chanson qui correspond. Et aujourd'hui, quand j'entends I got money now de P!nk, ou Hélène de Rock voisine, ça me rappelle des moments bien précis. Un peu comme les parfums correspondent pour moi à des personnes.

Et Resistance, le dernier album de Muse, il remplit à ce niveau le contrat à 200%. Il faut passer la première écoute, où je suis resté dubitatif, ne sachant pas vraiment si j'aimais trop, ou si je ne détestais pas assez. Mais maintenant, chaque fois que j'écoute l'album, j'ai envie de me trouver seul dans une pièce pour danser nu, en chantant à tue-tête avec la musique à fond, comme si personne n'existait. C'est véritablement de la musique qui exorcise.

La prise de risque du groupe anglais sur cet album est évident. L'évolution classique, les influences plus qu'évidentes de Dépêche Mode, ou de Queen, l'audace de Muse est descendue ou encensée par les spécialistes du rock. En tous cas, elle ne laisse pas indifférent.

Pour moi, c'est un album puissant, mélancolique, qui prend dans certaines chansons des dimensions dramatiques. Il m'a en tous cas fait frissonner. Et c'est tout ce que je cherchais.

Sources : wikipedia , zegut , facebook, deezer
(1) de l'album Showbiz
(2) de l'album Absolution
© Warner Music UK Ltd

3 févr. 2010

J'ai testé... Tout ce qu'il faut pour bien se brosser les dents


Ahhh les dents... Une de mes obsessions. Et ceux qui me connaissent ne vous diront pas le contraire. Notamment une amie qui m'a offert il y a quelques jours des échantillons de dentifrice et de solution dentaire le plus naturellement du monde, sachant pertinemment que ça me ferait plaisir. "Tu pourras les tester pour ton blog" m'a t-elle dit.

J'ai cherché quel était le meilleur moyen de parler d'hygiène dentaire sans faire trop tract de l'union française pour la santé bucco-dentaire. Tout un article sur le bain de bouche Plax, ça faisait peut-être un peu beaucoup. Alors voilà une petite piqûre de rappel sur tout ce qu'il faut savoir pour avoir des super dents et une super bouche :

Déjà, commencer par avoir du bon matériel. Une brosse à dents se change tous les 3 mois. Un dentifrice fluoré est conseillé (sauf si vous avez déjà un apport de fluor médicamenteux). Vous pouvez aussi avoir une solution buccale et, plus important, du fil dentaire.

Se laver les dents, c'est deux minutes, deux fois par jour. Séparez (mentalement) votre bouche en parties, et brossez chaque partie l'une après l'autre, pour n'en oublier aucune. Très important, vous ne frottez pas des chaussures, pratiquez donc un mouvement circulaire et passez sur les gencives. N'oubliez pas l'intérieur des joues, et la langue (de nombreuses brosses à dents ont aujourd'hui un brosse-langue).

Le dentifrice que j'ai essayé Colgate Max Fresh, est super bien, parce qu'il fait beaucoup de mousse, et qu'il est bon, mais ça, c'est juste un avis personnel. Par contre oubliez Signal White now, qui défonce les gencives. Il vous promet un effet temporaire de blancheur. N'oubliez pas que l'hygiène dentaire, c'est pas un miracle, mais un entretien régulier.

Un autre dentifrice que je vous conseille, mais celui-ci est plus cher et ne se trouve qu'en pharmacie, est Clinomint plus. Conseillé pour les fumeurs (ou les ex-fumeurs comme moi), il est fort en fluor et élimine très efficacement les tâches.

Une fois le brossage terminé, rincez-vous la bouche avec un bain de bouche. C'est bon pour enlever les dernières bactéries, et c'est sensé garder une hygiène pendant 12 heures. Mouais.

Et enfin, passez au fil dentaire. C'est une pratique super courante chez nos amis outre-atlantique, mais peu répandue en France. Pourtant super utile, car ce n'est pas avec votre grosse brosse à dent que vous laverez bien les interstices entre vos quenottes. Et à l'usage, vous verrez qu'en quelques jours, vous ferez disparaître les vilaines tâches qui restent.